Objectif Parite

Les femmes et l’entrepreneuriat

By 8 novembre 2021 No Comments

Il était temps d’écrire un article sur le sujet moteur des Épaulettes : les femmes et l’entrepreneuriat. Quelle place ont-elles ? Comment la défendent-elles ? Qu’est-ce que l’on doit retenir ?

 

Au quotidien, nous rencontrons des femmes cheffes d’entreprises avec chacune une mission : être indépendante, gagner mieux sa vie, assumer son leadership, vivre de sa passion, partager, sortir de sa zone de confort, etc. Elles ont toutes une quête qui leur est propre, et pourtant, une chose les réunit : elles représentent l’entrepreneuriat féminin.

Premier débat que l’on va poser tout de suite sur la table, dites-vous entrepreneure ou entrepreneuse ? Les règles grammaticales confirment la déclinaison en -euse, pourtant il est beaucoup plus courant d’entendre entrepreneure. Cette indécision illustre déjà beaucoup de choses et introduit notamment le langage inclusif, mais c’est un tout autre débat (et peut-être un autre article). Chez les Épaulettes, nous utilisons toujours entrepreneuse, car nous aimons rendre explicite à l’oral la féminisation d’un milieu encore majoritairement masculin. 

Du 8 au 12 novembre 2021, nous fêtons la semaine mondiale de l’entrepreneuriat (Global Entrepreneurship Week, GEW) à l’origine de milliers d’événements et débats à travers le monde. Durant une semaine, les entrepreneurs de tout horizon seront au cœur des débats à propos d’initiatives, de valeurs, de leviers de croissance, d’inclusion, de motivation, etc. L’occasion est bien trop belle pour ne pas faire le point sur les grandes lignes de l’entrepreneuriat féminin !

discussion femmes bureau crayons

 

Les 10 faits à retenir

 

1.

En 2017, la France était classée 6ᵉ sur 31 pays dans le cadre d’une étude menée par Ruta Aidis (1) portant sur l’accessibilité des femmes au parcours de la création d’entreprises. En France, les femmes représentent jusqu’à 45% des personnes accompagnées grâce à des dispositifs et des réseaux à petite, moyenne et grande échelle (2).

 

2.

La France a atteint un record de créations d’entreprises en 2020 avec 848 200 nouvelles structures, soit +4% par rapport à 2019. Les femmes ont représenté 39% des profils de créateurs, soit quatre individus sur dix (3).

 

3.

Les femmes entreprennent majoritairement dans le secteur social et les services personnels. Or l’année 2020 a connu une montée en puissance des entrepreneuses dans le secteur de l’habillement et de la fabrication de textiles. D’autres domaines d’activités restent tout de même majoritairement masculin comme le transport, la tech ou le commerce (4).

 

4.

Selon l’Index Women Equity, le chiffre d’affaire des entreprises fondées et dirigées par des femmes a augmenté de 5,5% en 2020. En moyenne, la rentabilité des entreprises féminines est de 8,4% contre 6,4% chez les hommes (5).

 

5.

En 2019, 61% des entreprises créées cinq ans plus tôt par des femmes étaient toujours actives en avril 2021. La majorité des entreprises toujours existantes proviennent des secteurs de l’enseignement, de la santé humaine et de l’action sociale (6).

 

6.

Notre société actuelle place les femmes face à des difficultés et des freins à l’heure d’entreprendre. Nous en retenons cinq : les stéréotypes de genre, les discriminations contre les minorités, les contraintes liées au foyer familial (vous pouvez lire notre article sur les mampreneuses), les difficultés de financement externe et les parois/plafonds de verre.

 

7.

Un tiers des femmes entrepreneuses le deviennent avec environ 4 000€ de côté pour se lancer. (7) Cette somme peut surprendre, mais ces entrepreneuses ous les moyens sont bons pour tenter de nouvelles choses et toucher du doigt ses rêves !

 

8.

De nombreuses initiatives positives s’implantent pour contrer les inégalités de genre. C’est le cas de la semaine de sensibilisation des jeunes – femmes et entrepreneuriat organisée chaque année par le gouvernement. L’objectif étant de développer l’esprit d’initiative et d’augmenter la conscience des jeunes générations sur les mentalités et les représentations (8).

 

9.

En 2020, la moyenne d’âge des femmes au moment de monter leurs projets entrepreneuriaux était de 43 ans (42 ans pour les hommes). 

 

10.

En tant qu’entrepreneuse, bien s’entourer est primordial. Aujourd’hui, il existe d’innombrables réseaux d’entrepreneuses ; en voici une liste non exhaustive : Actionn’elles, The Working Mums, Femmes Business Angels, Team Badass, StartHer, Sista x Bold et sans oublier notre communauté Facebook Les Épaulettes.

 

L’entrepreneuriat féminin aura une place légitime à défendre lors des débats de la semaine prochaine. Car croire au potentiel de chaque entrepreneur sans distinction de genre ne devrait pas être un rêve, mais une réalité. 

 

Créez votre propre définition du succès et construisez la vie dont vous êtes fière”. Anne Sweeney

 

Après tout, entreprendre est une question de choix. Et malgré tous les obstacles auxquels les femmes peuvent être confrontées, elles choisissent de se frayer un chemin à la hauteur de leur ambition. 

Nous vous souhaitons à tou(te)s une bonne semaine de l’entrepreneuriat et n’oubliez pas d’en parler autour de vous ! 

 

Sources :

  1. Étude dirigée par Ruta Aidis de l’Université George Mason en Virginie
  2. Generali, Mars 2021
  3. INSEE, Hugo Gourdon, 03/02/2021
  4. Infogreffe, Les femmes et l’entrepreneuriat en 2020, 08/03/2021
  5. Women Equity, 2020 National
  6. INSEE, Audrey Dorolle, 14/04/2021
  7. “Parcours de femmes entrepreneures en France”, Typhaine Le bègue et Stephanie Chesserio, 2020
  8. Semaines de sensibilisation des jeunes – Femmes et entrepreneuriat, Education.gouv

 

Leave a Reply