Objectif Parite

Les JO et les femmes, une histoire sans fin

By 14 janvier 2021 No Comments

“Le succès de chaque femme devrait être une source inspiration pour une autre. Nous devons nous élever les unes les autres.” Serena Williams

 

Ces mots doivent résonner en nous particulièrement le 24 janvier de chaque année, à l’occasion de la Journée internationale du Sport Féminin. Cette célébration nationale est instaurée depuis 2014, et vise à lutter efficacement contre le manque de médiatisation des femmes sportives et de leurs compétitions.

C’est l’occasion d’en parler plus en détails. 

 

Si on vous dit “sport féminin” vous avez sûrement quelques noms qui vous viennent en tête, de grandes dates qui ont marqué l’histoire, ou encore des victoires applaudies par la foule. Si au contraire, vous n’avez rien de concret qui vous vient, c’est aussi compréhensible.
Car dans notre société actuelle, le sport féminin n’est reconnu qu’à demi teinte : des progrès s’installent, mais une triste réalité persiste.

Nous avons choisi d’évoquer cette réalité sous l’angle des Jeux Olympiques.

Car le sport est un sujet très vaste, plutôt difficile à cerner dans sa globalité. Alors vous parler des femmes aux Jeux Olympiques, c’est vous parler de ces rencontres sportives qui font battre le cœur du sport à l’international, et qui touchent tout le monde.

 

Petit point historique

 

En 1900, les femmes sportives intègrent pour la première fois les Jeux Olympiques à Paris. Les sports accessibles aux femmes sont peu nombreux, et elles représentent une infime partie des athlètes : 22 sur 997 au total.

Après cette date, les initiatives d’intégration vont s’enchaîner, grâce aux propositions successives d’intégration d’épreuves féminines : l’escrime, le patinage, le tir à l’arc, les sports équestres, la gymnastique, et tous les autres. 

1996 marque la création de la Conférence mondiale du CIO (Comité International Olympique) sur la Femme et le Sport, qui apporte une voix influente et puissante. C’est officiel : l’égalité des sexes dans le sport est un vrai sujet. Le CIO exprime officiellement encourager et soutenir la promotion à toute échelle des femmes dans le sport. 

En 2013, on compte 4 femmes parmi les rôles exécutifs du CIO (soit 27% d’entre eux). 

Depuis 2014, le CIO et les Nations Unies ont renforcé leur collaboration pour accentuer les efforts en matière d’autonomisation des femmes et des jeunes filles.

Mais assez parlé du passé. Aujourd’hui, qu’est-ce qui est important de retenir ?

Plusieurs records ont été atteints plus récemment. Les femmes sont représentées à 42,7% lors des commissions du CIO, c’est un bon début ! Et elles représentent 33% des membres en 2019. 

Du côté des athlètes, L’agenda 2020” visait une participation féminine d’au moins 50% aux Jeux Olympiques de 2020 (contre 45% en 2016). Malheureusement, on devra attendre Juillet 2021 pour savoir si ces objectifs seront atteints car ces JO ont été reportés par la crise sanitaire mondiale. Le compte à rebours déjà bien avancé est suivi attentivement par les passionnés, car le sport est, dans le fond, une passion qui doit fédérer plus que diviser.

Le sport est un des leviers pour œuvrer à un monde plus égalitaire.

 

L’histoire le montre avec ces 3 athlètes femmes à retenir :

 

  • Charlotte Cooper : Elle fut l’une des premières femmes à gagner une médaille, en 1900 tout comme Margaret Abbott). Elle était joueuse de tennis. 
  • Norma Enriqueta : Elle fut la première femme à relayer la torche pour allumer la vasque olympique en 1968. Elle était atlhète et femme politique mexicaine. 
  • Ibtihaj Muhammad : Escrimeuse américaine, médaillée aux JO de Rio en 2016, elle est considérée comme pionnière pour les femmes musulmanes dans le sport. Elle fut notamment la première athlète à porter un hijab aux JO.

 

Ce n’est là qu’une poignée de femmes talentueuses qui ont fait tourner les pages de l’histoire. Il y en a eu, il y en a, et il y en aura tellement d’autres. 

Le sport olympique est contre toute attente un milieu qui a réellement évolué en matière d’égalité de genres, mais rien n’est encore acquis. Pour imager cette évolution constante, la vidéo “Hurdles” d’Emma Watson, ambassadrice d’ONU Femmes, est immanquable. 

 

Vidéo de frissons garantis : une image d’archive du 80 mètres haies féminin des JO de 1964 montre métaphoriquement comment les efforts permettent de surmonter avec brio les obstacles. 

 

Leave a Reply